vendredi 30 décembre 2011

Conséquences de signer un registre

Voici une vidéo tirée de la séance du 19 décembre dernier, alors qu'on parlait d'un emprunt global pour plusieurs projets de 2012, dont la place publique.  Le registre contre cet emprunt devrait, se tenir les 11 et 12 janvier prochains (malgré que, officiellement, l'avis public n'a toujours pas été publié):

video

Un règlement d'emprunt, ça se change

Au début du vidéo, Pascal Bonin nous dit qu'il a demandé aux autres conseillers de faire deux règlements d'emprunts séparés, un pour la place publique et un autre pour les infrastructures; ce qui a été refusé par les autres conseillers.

Qu'arrivera-t-il si suffisamment de personnes signent le registre?  Les conseillers devront revoir leur décision et une des options possibles serait qu'ils décident de faire deux règlements d'emprunt distincts et ainsi tenir deux nouveaux registres.  Naturellement, ils pourraient aussi décider de ne plus faire certains projets cette année ou même de payer comptant et ainsi ne pas avoir à tenir de registre.  Ils peuvent aussi décider de tenir un référendum afin de demander démocratiquement l'appuie de la population sur leur projet de règlement d'emprunt.  Dans ce cas, advenant qu'une majorité de la population ne souhaite pas supporter les élus dans ce projet d'emprunt, nous revenons à la case départ:  Les conseillers peuvent choisir de faire deux règlements d'emprunt distincts, éliminer certains projets ou les payer comptant.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que signer le registre - même voter contre le règlement dans un éventuel référendum - ne signifie pas l'abandon de TOUS les projets prévus dans le dit règlement.  Ça signifie simplement que les conseillers doivent revoir leur décision sur la façon de FINANCER le projet.  Je vous rappelle qu'il vous est impossible d'empêcher un conseil de faire un projet ... à condition qu'il le paye comptant, c'est-à-dire qu'il vous présente la facture (En fait, il peut le faire aussi avec des emprunts de moins de 5 ans, ce qui est logique puisqu'ils sont élus pour 4 ans et qu'avec de tels emprunts, le conseil devra en défrayer la majeure partie des coûts durant son mandat).

Les mensonges de Richard Goulet

Ça continue, Richard Goulet nous raconte encore une perception tordue de la réalité:

«La seule fois en 6 ans qu'on a séparé les registres, les dépenses, ç'a été l'an passé alors qu'on a fait la caserne de pompier, ça été la seule fois.»

Voici la liste des registres pour 2010 et 2011, selon ce que j'ai recensé sur ce blog.  Il y a eu 13 registres sur 2 ans, dont celui de l'aréna où il y a eu suffisamment de signature pour forcer le conseil à revoir sa décision.

2010:

28 et 29 janvier (pour l'aréna; il y a eu 1519 signatures)
11 et 12 mai (2 registres distincts; 1 troisième a été annulé et reporté aux 26 et 27 mai)
26 et 27 mai (2 registres distincts)

2011:

13 et 14 janvier (2 registres distincts)

Le simple fait qu'un élu ment d'une façon aussi flagrante qui induit la population en erreur, c'est qu'il a une idée derrière la tête et je ne lui fait confiance.

4 commentaires:

  1. Nous avons le pouvoir d'arrêter la dette.

    N’attendez-vous pas á ce que nos élus nous taxeront á mort.

    Obligez la Ville de repenser le financement de la place publique.

    RépondreSupprimer
  2. Richard Goulet est un fieffé menteur qui dit n'importe quoi sans jamais faire relever ses contradictions par les journalistes, conséquemment la population n'est pas réellement pas informé. Pourtant malgré ca 43% des citoyens s'apprêteraient à voter pour n'importe qui sauf lui, imaginer si les dépositaires d'une information rigoureuse faisaient leur devoir.

    RépondreSupprimer
  3. Citoyens de Granby STOP LA DETTE31 décembre 2011 à 11:51

    FARDEAU FISCAL
    Des hausses à la pelle!

    http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2011/12/20111230-160841.html

    RépondreSupprimer
  4. Richard Goulet est un fieffé menteur.sait vraie

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.