jeudi 8 décembre 2011

Se faire mettre le nez dans son caca

Je sais que j'ai été plutôt silencieux ces derniers temps, mais ne désespérez pas, je travaille toujours sur mes dossiers qui demandent de plus en plus de préparation;  Mais je reviendrais.

Mais je tiens tout de même à dire un mot à propos d'un nouvelle qui semble insignifiante si on se fie à la faible visibilité qu'on lui apporte.  Mais elle est TRÈS importante.

Voici le petit encart dans La Voix de l'Est, en page 19:


Wow! Le maire est surpris.  Mais ce que l'article ne dit pas, c'est que Pascal Bonin, lui, n'est pas surpris.  Pascal Bonin disait ceci en septembre dernier:

«Pascal Bonin déplore également que seules les firmes situées sur le territoire de la MRC de la Haute-Yamaska puissent répondre à l'appel d'offres. «Le fait de se limiter, c'est comme si la soumission était dirigée parce que le nombre de firmes en architecture assez grosses dans la MRC pour répondre aux critères est assez limité», fait-il valoir. Aussi, un plus grand nombre de soumissionnaires, croit le conseiller municipal, aurait permis de juger du coût réel des travaux.»

Ce à quoi Richard Goulet et le conseiller Patrick Girard répondaient qu'ils préféraient encourager l'économie locale. On nous disait même que 5%, c'était la norme.  Aujourd'hui le maire dit: «On va suivre ça de près.»

En mai dernier on avait même tenté de ridiculiser M. Bonin pour des raisons similaires (voir reportages ici et ici).

Malheureusement on semble très gêné de démontrer qui s'occupe véritablement de l'intérêt des citoyens au conseil.  L'article ci-haut ne fait aucune mention de l'exposé de M. Bonin lors de ce point à la séance publique.  Le voici (suivi de l'éloquent commentaire du maire):

video

C'est tout, un seul mot: «Parfait.»  On n'a pas osé redire aux citoyens l'excuse «d'encourager l'économie locale», même pas lorsque la journaliste lui a posé la question après la séance.

L'autre chose importante à dire à ce sujet est à propos de cette petite phrase:

«L'administration municipale a lancé l'appel d'offres à l'échelle provinciale»

Pourquoi?  On le sait, Pascal Bonin se bat pour que le conseil autorise l'appel d'offres en dehors de notre MRC.  Alors comment se fait-il que celui-ci a été fait à l'échelle provinciale alors que normalement tous ces appels d'offres sont régionals?  Réponse:  Une erreur à l'interne.  Mes sources, généralement bien informées, me disent que ça résulte d'une erreur.  On n'était pas supposé lancé cet appel d'offres à l'échelle provinciale.

L'administration broche-à-foin de Richard Goulet est en train de s'auto-détruire par elle-même, exposant ses faiblesses qu'on tente de cacher par tous les moyens.

Edition, 14 décembre 2011:

Voici l'article du Journal l'Express sur le même sujet;  Beaucoup mieux.  On explique bien l'erreur de la Ville, la bonne estimation de M. Bonin et, surtout, la mauvaise foi de Richard Goulet:

«Richard Goulet considère que le contrat St-Charles «sort de l’ordinaire» parce qu’il semble très bas par rapport aux ratios habituels. Alors qu’on s’attend normalement à payer environ 5% de la valeur du projet en services professionnels, le montant proposé pour ce projet ne dépasserait pas 2%.»


Est-ce que Richard Goulet est content que ça coûte moins cher?  Non.  Il trouve ça «anormal» que ça coûte moins cher.  Mais lorsqu'il a des gens qui disent qu'il gaspille l'argent des contribuables depuis qu'il est en poste, on voit que sa priorité c'est sa réputation et non l'intérêt des citoyens.

On rappelle que CIMA+, la compagnie qui a fait la plus basse soummission entre les 3 «protégés» de la Ville est le commerce du grand ami de Richard Goulet, Denis Favreau.  Vous savez celui qui a construit le quartier FC sur un un terrain de la Ville, en achetant le terrain au tiers de ce que ça a coûté à la Ville?

1 commentaire:

  1. La loi du retour est en marche pour le maire Goulet et ses moutons (sauf pour les 2 vrais conseillers qui nous représentent). Ils se sont fait mettre un miroir et des lunettes grossissantes devant la face ce matin avec l'article du journaliste Laliberté. Cependant, j'ai remarqué que peu de gens ont le courage d'afficher leur approbation face à ces commentaires crevant de vérité en rapport à l'administration dépassée et unilatérale du maire. Ces gens auraient-ils peur à leur job?

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.