samedi 15 décembre 2012

Granby, ville entrepreneuriale

Lu dans La Voix de l'Est du 15 décembre:
J'aime bien vérifier les sources.  C'est la FCEI qui fait ce classement.  Deux choses à retenir en analysant les rapports originaux:
  1. Il ne s'agit pas de la Ville de Granby, mais bien de l'AR de Granby, qui inclut Granby, Bromont, St-Alphonse et St-Paul;
  2. Ce classement n'existe que depuis 2008, donc difficile de faire des comparaisons sur le long terme.
Voici le classement de l'AR de Granby depuis 2008:

2008: inconnu (seulement le 11 premières positions sont dévoilées)
2009: 89e
2010: 51e
2011: 74e (69e selon les nouvelles méthodes de mesure de 2012)
2012: 28e

Pourquoi ce soudain gain en 2012?  Ce ne sont pas les politiques locales (une note considérée de 'modeste' à 'modérée' au cours des années 2010-2012), mais plutôt le niveau d’optimisme et de réussite élevé de nos entreprises locales (considéré de 'modéré' à 'fort' au cours des années 2010-2012) qui influence le plus notre note.

On note aussi que les données sont colligées à partir de sondages effectués auprès de leurs membres (109 000 propriétaires de PME) ainsi que des données de Statistiques Canada.

Voici les notes qui concernent l'«adminstration locale»:

Pourcentage des répondants qui signalent que le coût du gouvernement local est une principale préoccupation pour leur entreprise:

2010: 48.3 %
2011: 50 %
2012: 26 %

Pourcentage des répondants qui estiment que la sensibilisation de leur administration locale aux PME est bonne:

2010: 11.1 %
2011: 9 %
2012: 5 %

Pourcentage des répondants qui pensent que le fardeau réglementaire et adminstratif suscite une forte inquiétude à l'égard de leur entreprise:

2010: 67.6 %
2011: 80 %
2012: 66 %

mardi 4 décembre 2012

Tout vient à point à qui sait attendre

Comme à l'habitude, j'ajuste l'horloge de la dette suite au dépôt du budget.  La dette sera à 81 M $ au 31 décembre 2012 et est estimée à 82,8 M $ pour le 31 décembre 2013.  On observe donc un ralententissement important de l'augmentation de la dette.  Pour être honnête, toutes proportions gardées, c'est même l'équivalent d'une lègere diminution, car les revenus de la Ville ainsi que sa richesse foncière augmentent.

Pourquoi est-ce que le conseil a choisi d'atteindre l'équilibre budgétaire cette année alors que les citoyens s'en plaignent depuis le début?  (Je vous rappelle que selon un sondage de La Voix de l'Est, 76% des répondants se disaient inquiets de l'augmentation de la dette, malgré que la dette totale n'était estimée qu'à seulement 59 M $)

Je laisse à Pascal Bonin le mot de la fin, car il m'enlève les mots de la bouche:

video