mercredi 14 décembre 2011

Ça se fait, M. Goulet!

Petit retour sur la bibliothèque de Cowansville.  D'abord, vous pouvez écouter - ou ré-écouter - les propos de la conseillère Robert à Cowansville, à propos de leur bibliothèque sur mon blog «Réflexion sur la bibliothèque?».

Par la suite, lisez ce petit article, cacher dans la p. 17 de La Voix de l'Est d'aujourd'hui:


Maintenant vous devriez comprendre que les Cowansvillois ont la jouissance d'une nouvelle bibliothèque aujourd'hui et qu'ils mettent de l'argent de côté pour la  payer comptant dans 5 ans (pas 15 ans).  Écoutons la petite leçon d'économie que je me suis fait servir par M. Goulet:

video

Je tiens vraiment à rappeler que depuis 2007, on boucle le budget grâce à un emprunt moyen annuel de 15 M $.  Avec le programme triennal, il est prévu que ça durera - au moins - jusqu'en 2014 assurément.  C'est une période de 7 ans où l'on nous dit que c'est ça que ça prend pour gérer la Ville.  15 M $, c'est 30 ¢ sur le compte de taxes, ce qui signifie que, pendant au moins 7 ans - selon le conseil actuel - on devrait avoir un taux de taxes de 1,10 $.  Richard Goulet nous dit «Ça ne se fait pas» et il a raison.  Le problème n'est pas qu'on doit avoir un taux de taxes à 1,10 $, c'est qu'on gaspille beaucoup trop dans des dépenses inutiles.

En passant, je veux aussi mentionner que, malgré une diminution du taux de taxes de 1,04 $ à 0,98 $,  Cowansville a haussé leurs comptes de taxes de 7,8%.  Bravo à ce conseil qui n'a pas peur de dire combien ça coûte vivre à Cowansville.

Il faut dire aussi que la population de Cowansville est 5 fois plus petite que celle de Granby.  5 fois 700 000 $, ça fait 3.5 M $, soit 3 fois moins que les 10+ M $ prévus pour notre bibliothèque.  Quand on doit payer comptant - ou qu'on a «loadé» la carte de crédit avant vous - on doit réviser nos priorités et user d'imagination pour boucler les budgets.  Richard Goulet n'a pas ce problème en ce moment.

Petite politicaillerie

Pour vous démontrer à quel point Richard Goulet ne fait que de la petite politicaillerie, un être sans vision qui cherche seulement à «pelleter» ses dépenses farfelues auprès d'un gouvernement déjà sur-endetté, voici un autre article de La Voix de l'Est d'aujourd'hui qui se passe de commentaires (double-cliquez l'image pour l'agrandir):


Édition 19 décembre 2011:

Voici la caricature du jour de La Voix de l'Est:


4 commentaires:

  1. Les deux mots préférés de Richard Goulet :

    ON VERRA

    RépondreSupprimer
  2. J'espère que l'avis de motion pour l'emprunt de plus de 21 millions pour l'année 2012 ne se fera pas d'un seul bloc. Je désire m'opposer à l'emprunt pour la place publique mais pas aux emprunts pour améliorer les infrastructures d'égoûts et d'aqueduc pour servir les citoyens. Est-ce une autre magouille du maire pour arriver à ses fins?

    RépondreSupprimer
  3. J'ai des Félicitations à faire: d'abord au conseiller Bonin pour son audace à défendre l'idée d'ouvrir les appels d'offre à un plus vaste territoire que seulement la ville de Granby; il nous a prouvé que cela peut permettre d'économiser l'argent des citoyens. La situation présente lui donne parfaitement raison d'avoir défendu ce point au conseil, depuis le tout début. Naturellement, le gros égo du maire Goulet en a pris un bon coup, comme on s'en doutait déjà. "Le pauvre", il préfère appauvrir les citoyens plutôt que de reconnaître qu'il a tort. Quelle attitude de looser! Je veux aussi féliciter le journaliste Hugo Giguère pour ses deux articles dans l'Express de cette semaine. En plus d'être un excellent journaliste impliqué et intéressant par la pertinence de ses articles, il possède le flair et l'art de faire ressortir les dessous des situations qui font éclater la vérité; cela nous guide à y voir clair en tant que citoyen. Chapeau M. Giguère ce sont des journalistes comme vous qui font avancer les choses en donnant une information juste et non-biaisée. Merci!

    RépondreSupprimer
  4. M. Le Maire,

    Ce que vous appréciez le plus dans le leadership de Charest est-ce :

    Le fait qu’il a complètement perdu le contrôle dans les finances publique, qu’il a prit l’habitude de toujours payer 25% ou beaucoup plus que les couts estimés et en dépensant pour chaques projets une proportion toujours grandissante en honoraires professionnel et ce sans soulever l’indignement de la population?

    Ou sa capacité de s’entourer de gens ayant peu d’envergure et qu’il réussi à les faire entrer dans le rang et ce sans un seul bêlement?

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.